Morceaux choisis du discours de Guillaume Soro lors de sa rencontre avec une délégation de ressortissants de Grand-Bereby le lundi 12 mars 2019.

Vous savez je vais vous dire une chose, il y a deux type de politiciens ; il y a des gens qui viennent à la politique pour des postes. Ils font des calculs : si je rentre ici, voilà ce que j’obtiens ou soit avoir une nomination. Ils viennent à la politique pour de l’argent, ils viennent à la politique pour des grades. Moi je ne suis pas venu à la politique pour être nommé. Et il y a d’autres personnes qui sont en politique par vocation.

Moi j’avais 20 ans quand je commençais le syndicalisme : la première prison que j’ai eu à faire en Côte d’Ivoire, j’avais 21 ans. On m’a mis à l’école de police. Donc je ne suis pas venu à la politique pour manger ou pour chercher poste. Donc, quand tu connais la politique, il faut bien regarder à qui tu as affaire. Moi je suis venu à la politique d’abord par le syndicalisme, par conviction, vocation je dirais. A cette époque, j’avais quel âge ? J’avais 21 ans ; déjà en ce moment on me proposait de me donner bourse pour aller étudier au canada.

On me proposait l’argent par-ci, par-là, je ne l’ai pas fait. C’est pourquoi je regarde les gens et je souris. Il n’y a pas de propositions que moi je n’ai pas entendues ici dans ce pays. Et en plus les gens bavardent inutilement que si Guillaume ne vient pas au RHDP, il ne sera rien. Est-ce que moi c’est RHDP que j’ai attendu pour vivre ici dans Abidjan-là. RHDP est né quand ? J’ai été l’homme de l’année en Côte d’Ivoire en 1997. Alassane ne savait même pas qu’il allait un jour devenir Président. Ils m’ont mis dans mon élément naturel. Cela fait 8 ans, je ne parle pas, maintenant je vais parler(applaudissements) .

A lire aussi : CAN 2019 : Liste du Bénin sans Sessegnon face au Togo

Il y a deux types de politiciens, les politiciens opportunistes, démagogues qui viennent pour des postes et qui croient que la vie se limite à des postes, à l’argent. Et il y a d’autres c’est une vocation, c’est une conviction qui ont des principes qui respectent les valeurs cardinales morales qui considèrent que la politique ne doit pas servir pour écraser les autres, pour humilier les autres.

La politique, je veux bien, n’est pas du sentimentalisme mais c’est d’abord et avant tout de l’humanisme. L’homme doit être au cœur de la politique. Comment veux-tu que moi je crois que tu es quelqu’un qui peut développer un pays si déjà à la base tu commences à être ingrat, méchant avec ton voisin ? Comment veux-tu être gentil avec ceux que tu ne connais pas quand avec Sarré Edmond, le minimum tu ne le fais pas ?

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

*

code